PROJET 2023-2024

Contexte de la situation éducative au Pérou

Les établissements d’enseignement primaire et secondaire ont été dans leur grande majorité fermés pendant 17 mois (mars 2020 à octobre 2021). L’enseignement a pu être donné par internet dans les établissements privilégiés des quartiers aisés, mais les enfants et adolescents des établissements que nous accompagnons sont de familles modestes ou très modestes et n’ont qu’un accès faible ou nul à internet. 

Le grand projet d’ADES pour 2023-2024

Dans l’établissement Juanita del Carmen Sanchez, que nous accompagnons depuis l’origine, notre projet est de construire une cuisine et un réfectoire, sur une surface totale d’environ 320 m² (réfectoire, cuisine, entrepôt de denrées avec sa partie réfrigérée, vestiaire pour le personnel, patio et accès au réservoir d’eau) permettant :

  • en 2 services de servir le déjeuner aux enfants du primaire (autour de 300)
  • de procéder à l’enseignement de la cuisine aux jeunes des dernières années du secondaire, dans un pays très porté sur la gastronomie et la qualité de ses produits,
  • d’accueillir ponctuellement des adultes dans des « master classes » de cuisine, organisées avec des professionnels reconnus.  

Ces objectifs ont été partagés en mars 2022 avec la direction de l’établissement, le Président de l’association des parents d’élèves et la zone régionale d’éducation.

Un architecte a établi un projet détaillé, avec tous les plans requis et un budget.

La conseillère de Coopération et d’action culturelle auprès de l’Ambassade de France au Pérou a été également informée du projet et s’est montrée très favorable à ce que, le moment venu, des intervenants français puissent être intégrés dans ces master classes de cuisine et qu’en lien avec l’administration locale cet établissement puisse offrir des cours de français.

Toutes les parties prenantes ont donc donné un premier avis très favorable de principe. Reste à obtenir l’accord formel de l’administration locale du Ministère de l’Education, que nous espérons avoir d’ici à la fin octobre, accord devant porter sur la construction elle-même (financée par ADES et ses soutiens) et sur la fourniture du mobilier et des équipements requis (à financer par la Mairie ou le rectorat local). Cet accord devrait donner lieu à une convention entre les parties concernées.

Le budget est en hausse par rapport aux premières estimations (juste avant la crise covid) en raison de la forte hausse en 2022 du coût des travaux (matériaux de construction, énergie, transports…), la hausse de 20% du dollar par rapport à l’euro en moins de 3 ans – la monnaie locale évoluant plutôt en lien avec le dollar – et la prise en compte de l’ensemble des objectifs ci-dessus.

Il s’établit à 130 000 US$, soit à ce jour le même montant en €.

L’association a accumulé des réserves pour ce projet à hauteur du tiers de cette somme et recherche donc des soutiens (subventions, mécénat, autres dons privés) pour un total de 90 000 US$ ou €.